3 juillet 2022

Loyauté d’un portable de Lawrence Simiane

Par Zoé Gilles

Un recueil de 16 nouvelles à savourer

« Seize nouvelles contre le monde tel qu’il va, brossées parfois avec, d’autres fois en pastiche du pesant ».

Impossible de dire mieux que ce chroniqueur (Argoul).

« Quel lien relie un portable, une éolienne, un reclus volontaire, un typographe, un coureur de fond, un parlementaire européen…  ? » 

16 « objets-sujets » qui nous brossent avec humour (second degré) notre monde en transition « descendante » : aujourd’hui insaisissable, incompréhensible. 

16 nouvelles dont toutes les chutes sont parfaitement réussies.

16 nouvelles à savourer avec des préférences : le joueur d’échec noctambule… (et anonyme), Le « ferry sans fin », les errants de « Si par une nuit noire », sur le « fil de l’eau », l’ « Inspection générale » et « Secret de cyborgs »…

Confidence : cet ouvrage découvert au Salon de l’Autre livre ne m’a pas du tout surprise ;  c’est dans l’air du temps et l’auteur conte avec d’autres mots (une excellente plume) la même chose que mes « (non) Ons »…

Un coup de corne de brume me réveille et me ramène à la réalité de cette grande salle où tout le monde s'énerve à ne pas être encore arrivé. Une nouvelle annonce sur un retard provoque des cris de colère, depuis le temps que nous longeons cette île nous devrions être à bon port. Le ferry poursuit sa route nocturne sans dévier de sa trajectoire rassurante près de la terre ferme...

Ferry sans fin.

Le fil de l'eau montre une versatilité, l'incertitude de ne pas avoir saisi à temps l'illisible, l'inouï, dans la liquidité, son évanescence. Flux allant au-devant de sa propre disparition, inexorable mouvement contre lequel il s'abolit, il expire en signifiant son souffle. De là songé-je en suivant le fleuve à de vastes espaces jusqu'à l'immensité du vide sidéral ?

Au fil de l'eau.

Il y eut d'abord le Grand Recul et la Grande Dépendance. Le QI de Sapiens s'est de plus en plus dégradé, puis il s'est littéralement effondré en trois générations. Le QI moyen tournait autour de 70, et encore. D'une façon invraisemblable l'humain n'apprit ni à écrire ni à compter, ne retenant plus rien puisque tout le savoir de Sapiens était disponible en mémoire d'ordinateur, ensuite il refusa de lire, l'ordinateur parlait et lisait les choses qu'il désirait savoir, en les énonçant d'une belle voix reconstituée.

Secrets de cyborgs