Et si… Les Pionnières

Artistes féminines dans le Paris des Années folles.

Illustration : American picnic de Juliette Roche vers 1918. Exposition 2022 au Musée du Luxembourg à Paris.

Et aussi… Tamara de Lempicka, Juliette Roche, Romaine Brooks, Jacqueline Marval, Francisca Clausen, Suzanne Valadon, Marevna, Marie Laurencin, Maria Blanchard… Ces artistes oubliées ont eu un rôle primordial dans la construction de la modernité, dans cette réécriture progressive de l’histoire de l’art (Cubisme, Art abstrait, Architecture, Design).

L'entre-deux-guerres est à bien des égards une sorte de parenthèse tout à fait exceptionnelle. Au sortir de la Première Guerre mondiale, le traité de Versailles dessine en 1919 les frontières d'une nouvelle Europe, affaiblie par la pandémie de la grippe espagnole de 1918 à 1920, qui emporte des millions de personnes. Les migrations et déplacements de population sont importants. L'immigration des Russes, notamment les intellectuels et artistes appartenant à l'ancienne aristocratie renversée par la révolution de 1917, l'immigration juive, issue des provinces polonaises, conduisent un grand nombre d'artistes à s'installer en France. Les Américains et Américaines, face à la montée du puritanisme, du racisme et aux débuts de la Prohibition, viennent aussi à Paris en quête de liberté. La crise économique de 1929, la montée des totalitarismes et bientôt le "cauchemar sinistre et glacé" de la Seconde Guerre mondiale, selon la formule de Roland Barthes, contribueront à enfouir et à faire oublier ce moment intense de reconstruction, de liberté et de création.

Mathilde de Croix

Et si…