MACHADO, ARAGON, JASMIN LIMANS

-1-

Je suis leurs traces : n’y-a-t-il pas plus juste science ontologique que celle tracée par la poésie ?

Antonio Machado (6 juillet 1875-22 février 1939), poète espagnol. L'une des figures du mouvement littéraire espagnol de la Génération de 98. Extrait de NO HAY CAMINO (sonatos V, Nuevas canciones (1917-1930).

"El camino" Antonio Machado

Peut-être la main, en rêve

Peut-être la main, en rêve, du semeur d’étoiles, déclencha la musique oubliée comme une note jouée de l’immense lyre, et de l’humble vague à nos lèvres vint quelques mots vrais.

Chansons…

Tout passe et tout reste, mais ce que nous faisons c’est passer, passer chemin(s) faisant, des chemins sur la mer. Je n’ai jamais cherché la gloire, ni cherché à laisser dans la mémoire des hommes ma chanson ; j’aime les mondes subtils, sans apesanteur et délicats, comme des bulles de savon. J’aime les voir se peindre de soleil et de rouge, voler sous le ciel bleu, trembler soudainement et se rompre…  Je n’ai jamais cherché la gloire.

Marcheur (Toi qui marches, Toi qui avances, Voyageur, au choix…) tes traces sont le chemin et rien d’autre ; marcheur, il n’existe pas de chemin, le chemin se fait en marchant. En marchant, le chemin se fait et en se retournant, on voit le chemin que jamais plus on ne foulera. Marcheur, il n’existe pas de chemin si ce n’est le sillage du passé sur la mer…

Il fut un temps dans ce lieu où aujourd’hui les bois s’habillent d’épines, se fit entendre la voix d’un poète crier « Marcheur, il n’existe pas de chemin, le chemin se fait en marchant… »

Souffle après souffle, vers après vers…

(…) 

Texte original ici sonetos_v Machado 

Traduction Zoé… (littéralement « Caminante » signifie « Marcheur » ; de même « golpe » peut être traduit par « coup », mais le mot golpe recouvre plusieurs sens et « souffle » me semble le plus idoine à reproduire l’idée émise). La partie en gras est la plus connue. Vous pouvez trouver ici sa traduction en 18 langues (anglais, grec moderne, esperanto, japonais, arabe, anglais, polonais…). Au passage, la dernière « interlettre » 54 de « Chemin Faisant » MCX-APC remonte à Janvier 2011 : site en jachère ?

Louis Aragon, poète, romancier et journaliste français (probablement 3 octobre 1897-24 décembre 1982). Les poètes, Prologue. Extrait.

Celui qui chante se torture

Quels cris en moi quel animal

Je tue ou quelle créature

Au nom du bien au nom du mal

Seuls le savent ceux qui se turent

Machado dort à Collioure

Trois pas suffirent hors d’Espagne

Que le ciel pour lui se fît lourd

Il s’assit dans cette campagne

Et ferma les yeux pour toujours

Au-dessus des eaux et des plaines

Au-dessus des toits des collines

Un plain-chant monte à gorge pleine

Est-ce vers l’étoile Hölderlin

Est-ce vers l’étoile Verlaine

(…)

La souffrance enfante les songes

Comme une ruche ses abeilles

L’homme crie où son fer le ronge

Et sa plaie engendre un soleil

Plus beau que les anciens mensonges

Je ne sais ce qui me possède

Et me pousse à dire à voix haute

Ni pour la pitié ni pour l’aide

Ni comme on avouerait ses fautes

Ce qui m’habite et qui m’obsède

Jasmin Limans. Poète contemporain. Extrait.

(…)

Fais comme le vent

Disperse toi dans chaque lettre

Eclate le signe et son silence

Frappe leur musique

Chante l’espace entre le sens

Habite le vide entre chaque mot

(…)

Vous pouvez découvrir l’auteur Ici et Là. Ouvrage Matin de lumière, Editions Exopotamie.

    Ce formulaire utilise Akismet pour réduire le courrier indésirable.

    Abonnez-vous pour recevoir les prochains articles

    RGPD.

    🙂